Recherche
Accueil > Menu Gauche > LES PATHOLOGIES > Proctologie > Kyste sacro-coccygien

Hémorroïdes

Fissure anale

Fistule anale

Prolapsus et incontinence

Kyste sacro-coccygien

KYSTE SACRO-COCCYGIEN


             INTRODUCTION              
                - Introduction
                - Définition

                - Symptomatologie

             PENDANT L'HOSPITALISATION
                - L'intervention
                - La veille de l'intervention
                - Le jour de la chirurgie
                - Le suivi opératoire
                - La phase de réveil 
     

             APRES LA CHIRURGIE              
               
- Le retour dans le service
                - Le retour au domicile
                - Les Conséquences et Complications
                - La surveillance au long cours



INTRODUCTION

Introduction

Les kystes sacro-coccygiens sont des affections très fréquentes et bénignes, observées chez des sujets jeunes, vers l’âge de 20 ans. Cela concerne plus souvent les garçons que les filles.



Définition

Les kystes sacro-coccygiens ou sinus pilonidaux sacro-coccygiens sont des affections dont l’origine est assez mal connue. Il pourrait s’agir,soit d’affection congénitale, soit d’affection acquise par défaut de la pousse des poils ou par des traumatismes minimes mais répétés de la région du sacrum.


Symptomatologie

Les patients consultent le plus souvent pour un abcès apparaissant au sommet du pli inter-fessier, douloureux et rendant la position assise difficile voire impossible.


Le diagnostic est fait en constatant l’existence au sommet du pli fessier d’un ou plusieurs petits orifices qui ressemblent à des pores dilatés de la peau. Parfois, il existe une petite touffe de poils émergeant par l’un des orifices.

Enfin, dans certains cas, peuvent exister des petites indurations rouges et douloureuses, qui correspondent à des abcès, et qui apparaissent au dessus du pli fessier, au niveau du sacrum.


Le traitement des kystes sacro-coccygien n’est que chirurgical et aucun antibiotique ne peut les guérir.


>> Lire la suite











Créé le 24/03/2009
Dernière modification le 15/04/2009